h
London Office
Quick Contact

Maitre Laureen Spira – Avocat à la cour

Pénal

La Cour d'appel de RENNES avait a juger un prévenu pour détention d'un détecteur de radar, refus de leur remettre le dispositif et excès de vitesse. Condamné par le Tribunal Correctionnel de Saint Nazaire, le prévenu décidait de faire appel au Cabinet de Maître Spira pour le défendre devant la Cour. Un vice de procédure était soulevé par Maître Godbillon, Avocat au Cabinet, et la Cour d'appel de Rennes donnait raison aux arguments en annulant l'ensemble de la procédure diligentée à l'encontre du client du Cabinet. Lire la décision de la Cour d'Appel de Rennes :

Il était reproché à un automobiliste un excès de vitesse supérieur à 50km/h au dessus de la vitesse maximale autorisée. Le client contestait formellement avoir été en infraction ce jour. Après avoir développé des arguments de procédure, le Tribunal d'ABBEVILLE constatait effectivement le défaut de force probante du procès-verbal de contravention fondement des poursuites. Le prévenu était relaxé des fins de la poursuite, il n'aurait donc ni amende, ni perte de points, ni suspension de son permis de conduire.

Le prévenu était jugé pour des faits de conduite sous l'empire d'un état alcoolique devant le Tribunal Correctionnel de BOBIGNY en avril 2013. En raison d'un vice de procédure relatif à l'éthylomètre employé, le Tribunal décidait de le renvoyer des fins de la poursuite. Un grand nombre de vices de procédure peut apparaître après étude des pièces pénales. Tous n'ont pas la même force. Tous n'ont pas les mêmes effets. Maître Spira et son équipe assurent la défense des droits de leurs clients. Pour lire la décision obtenue par le Cabinet :  

Poursuivi pour des faits de récidive de conduite sous l'empire d'un état alcoolique devant le Tribunal Correctionnel de BAYONNE, Monsieur X se faisait assisté de Maître Spira. Son Conseil soulevait l'irrégularité de l'interpellation dont il avait fait l'objet. La nullité de son interpellation entrainant de fait la nullité de l'entière de tous les actes subséquents et donc de l'entière procédure. Avril 2013, le Tribunal Correctionnel de BAYONNE faisait droit aux arguments soulevés et relaxait le prévenu.

Le prévenu était poursuivi pour avoir conduit son véhicule malgré la suspension administrative de son permis de conduire décidée par le Préfet. Cité à comparaître devant le Tribunal Correctionnel de PARIS, la prévenu assisté de Maître SPIRA soulevé la nullité de la procédure initiée à son encontre. Le Tribunal Correctionnel de PARIS faisait droit aux arguments soulevés et le relaxait des fins de la poursuite.

En février 2013, le Tribunal Correctionnel de METZ s'est prononcé dans une affaire de conduite sous stupéfiants et a décidé de mettre fin aux poursuites à l'encontre du prévenu. Mr C était poursuivi pour des faits de conduite d'un véhicule en ayant fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, en l'espèce du Cannabis (THC). Lors de l'audience, son avocat, Maître Spira, soulevait une irrégularité substantielle relative à la procédure établie avant l'engagement des poursuites. Le Tribunal Correctionnel de METZ a reçu l'exception de nullité plaidée par Maître Spira et a renvoyé le prévenu des fins de la poursuite. Mr C qui avait